Intégrateur web : est-ce réellement un métier d’avenir ?

 

Vous êtes passionnée par le domaine informatique et de l’internet ? Nombreux sont les nouveaux métiers apparus grâce aux développements de l’internet. Parmi ces métiers, on retrouve l’intégrateur web qui est en charge qui est situé au cœur de la chaine de production des sites internet ou application web. Mais avant de se lancer dans une potentielle carrière en intégrateur web, il faut se demander le rapport entre l’offre et la demande est pertinente. Dit autrement, le métier d’intégrateur web est-il un métier d’avenir ?

Rappel, qu’est-ce que le métier d’intégrateur web ?

Au tout début de l’ère internet, la création d’un site web était confiée à un seul professionnel, à savoir un webmaster. Mais au fil des années, d’autres métiers ont vu le jour, des dérivés du webmaster qui s’attarde sur un aspect spécifique de la construction d’un site web. Parmi ces nouveaux métiers, il y a le graphiste, le développeur web et l’intégrateur web.

Ce dernier est la pierre angulaire de la construction d’un site web. Un intégrateur web est un technicien qui se charge d’assembler les différents éléments qui composent le site web. Il rassemble le travail du développeur web, du graphiste et des fournisseurs de contenu (ex : rédacteur) pour révéler le site. Il traduit les maquettes graphiques en langage HTML et veille à la compatibilité entre les différents navigateurs (Mozilla Firefox, Google Chrome, Opera, etc.). Sa contribution est donc indispensable avant la validation d’un site.

Que faut-il pour devenir un intégrateur web ?

Comme pour tout métier, pour devenir un intégrateur web, des qualités sont requises comme le sens de l’organisation et de la rigueur. Ces 2 qualités sont essentielles, car un intégrateur web peut être amené à travailler sur différents projets, et ce en même temps. Créativité et souci du détail sont également de mise. Pour maitriser les langages informatiques (htlm, css, javascript) essentiels à la création d’un site, il faut suivre une formation avec au minimum un diplôme bac+2, soit un BTS ou DUT du secteur informatique.

Il existe des formations pour se perfectionner pour obtenir une licence (bac+3) ou un master (bac+5). Pour posséder une solide base dans l’exercice de ce métier, il est recommandé de viser une licence professionnelle comme « Concepteur intégrateur web et multimédia ». Les formations sont disponibles en continu et en alternance, ce qui est très pratique pour les jeunes désireux d’entrer rapidement dans le monde du travail ou pour les professionnels en reconversion.

Quelle est la situation actuelle du métier d’intégrateur web ?

De nos jours, de nombreux outils permettent à un particulier de créer lui-même son propre site. Mais « n’est pas intégrateur qui veut » car le déploiement de sites web nécessite de nombreuses ressources en intégration web. De nombreuses compétences techniques sont requises confirmant la place de « poste clé » de l’intégrateur web. Ainsi, dans un contexte où la création de sites web en pleine expansion, avec des milliers de créations par jour, le métier d’intégrateur web a un bel avenir devant lui. Un intégrateur web peut travailler à son compte, faire partie d’une agence web ou d’une SSII (société de services en ingénierie informatique). Côté salaire, c’est l’expérience du professionnel qui le définit.

Dans le cas d’un débutant, le salaire brut net est à partir de 17 000 euros. L’augmentation du salaire commence à partir de 3 ans d’expérience. Bien évidemment, dans le cas d’un intégrateur en free-lance, le professionnel fixe lui-même ses tarifs. Métier polyvalent, les possibilités d’évolution sont nombreuses pour un intégrateur web après quelques années d’expérience. Un intégrateur web peut développer ses compétences techniques et postuler pour des métiers tels que webdesigner, chef de projet technique ou fonctionnel, développeur front-end, traffic manager, etc. Si vous souhaitez solliciter le service d’un intégrateur web, consulter le site de Neyrial.