Quels sont les risques du métier de couvreur ?

 

Être couvreur implique de travailler le plus souvent perché sur un toit. Travailler en altitude comporte pour lui des risques qu’il est obligé de prendre. Il doit donc fournir beaucoup d’effort afin de ne pas se blesser ou se tuer.

En plus de cela, il doit aussi prendre certaines mesures afin de garantir sa sécurité lorsqu’il travaille sur le toit. Le couvreur doit faire face à plusieurs difficultés lorsqu’il travaille sur le toit les intempéries, la fatigue ou encore la topographie des lieux.

Le climat un facteur important de risque pour un couvreur

Malgré la fatigue, le couvreur doit faire face aux caprices du temps. Il doit avoir une bonne condition physique et une santé de fer pour pouvoir continuer à travailler malgré le temps qu’il fait. De plus, les conditions climatiques multiplient les facteurs de risque sur le chantier. Les coups de vent accentuent par exemple le risque de chute en hauteur tout comme le gel et la pluie accentue le risque de glissade pouvant engendrer des blessures graves ou mortelles.

Un expert dans le domaine de la toiture comme ce couvreur professionnel dans le Nord doit donc pouvoir supporter le chaud et le froid sans que cela n’affecte ses capacités à travailler en hauteur.

La principale origine de tous ces risques est le fait que le couvreur doit travailler à plusieurs mètres du sol perché sur un toit. La moindre perturbation risque de le faire tomber en faisant une chute de plusieurs mètres. Il doit donc veiller à optimiser les mesures de sécurité qu’il prend avant chaque ascension sur le toit et toujours vérifier leur fiabilité en cas d’accident. Tout dépend du type et de la qualité des équipements de sécurité qu’il utilise.

Produits chimiques et ses risques pour le couvreur

En dehors des risques naturels et physiques, le couvreur s’expose aussi à des risques d’ordre chimique. En effet, il doit utiliser certains produits qui sont toxiques à sa santé durant ses travaux. Les produits pour lutter contre les parasites sur les bois par exemple contiennent des agents nocifs comme l’arsenic, Pentachlorophénol ou PCP, mais du chrome et du cuivre.

Ces produits s’appliquent par pulvérisation après les avoir additionnées avec des solvants organiques comme le xylène. Durant cette pulvérisation, il devra se protéger de ces vapeurs toxiques en protégeant ses yeux et ses voies respiratoires. L’exposition à ce genre de produit peut entrainer de grave conséquence sur son état de santé. Ces conséquences peuvent aller d’un simple mal de tête à un cancer.

Même les gestes comme scier le bois entraînent pour le couvreur des risques sanitaires, car la poussière émanant du bois est très mauvaise pour ses poumons. En plus de cela il y a aussi les fumées provenant des soudures, la vapeur toxique des solvants ou encore les moisissures sur une toiture.

Une exposition prolongée à ces types de produits chimiques affecte petit à petit la santé générale du couvreur. Il doit donc prendre certaines mesures de sécurité afin de se protéger des dégâts que peuvent provoquer ces agents nocifs à sa santé. Il doit par exemple porter un masque à gaz lors de la manipulation de ces produits chimiques et porter une combinaison étanche afin d’éviter le moindre contact cutané.

En somme, le métier de couvreur est un métier risqué. Il s’expose à beaucoup de risques. Ces risques peuvent être de diverses natures et pouvant entraîner des dégâts sur sa santé allant d’une simple entorse à cause d’une chute à un cancer du poumon dû à une inhalation prolongée de vapeur toxique. De ce fait, le couvreur doit penser à s’occuper de sa sécurité avant tout et de toujours veiller à sa santé. Il doit donc s’équiper en conséquence.